Citoyen des rues


Solidarité Sibérienne
8 janvier 2012, 21:48
Filed under: Délégation CDR en Russie, Solidarité sibérienne

Les actions de Citoyen des Rues à Irkoutsk s’inscrivent dans la durée. Elles font suite aujourd’hui aux actions ponctuelles effectuées par des bénévoles au cours de leurs voyages à titre individuel de 2001 à 2005 en Russie.

.

Citoyen des Rues a relayé ensuite ces actions depuis 2007  et a notamment reçu pour ses projets dans le cadre de « Paris-Irkoutsk 2008 » le grand prix de la Fondation de France et le soutien de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports.

En partenariat avec un orphelinat de la ville, des parrainages ont été mis en place (1). Ils permettent non seulement un contact régulier et familial entre des Français et des enfants russes, mais surtout d’améliorer le quotidien de ces derniers. Ainsi l’année dernière, une des parrainées a pu être envoyée à Moscou où elle avait reçu une invitation pour le Noël organisé par Mme Medvedev, la femme de l’actuel président russe.

.

La petite a pu revenir la tête pleine de souvenirs après avoir découvert la capitale.

.

Pour d’autres, l’argent du parrainage permet d’acheter leurs propres vêtements et ne pas avoir toujours à choisir parmi les vêtements portés collectivement. L’utilisation de l’argent est choisie et réfléchie après une discussion entre la directrice du centre et l’enfant, afin de pouvoir lui offrir des perspectives d’avenir.

Grâce aux actions scolaires, différentes réalisations ont permis d’améliorer les conditions de vie dans l’orphelinat: nouvelle peinture pour les murs des chambres des enfants, aide aux travaux dans une cuisine etc… Enfin, des distributions de vêtements et de jouets ont aussi été organisées.

(1) Citoyen des rues ne pratique pas d’adoption.

Publicités
Commentaires fermés sur Solidarité Sibérienne


Situation à Irkoutsk
8 janvier 2012, 21:21
Filed under: Situation à Irkoutsk

La situation dans la ville de Sibérie est particulière. En effet récemment différentes élections au niveau municipal ont eu lieu, et cela a eu des conséquences positives sur la politique de l’enfance de la ville.

Les enfants des rues sont depuis peu pris en charge  et placés dans différents centres et orphelinats gouvernementaux de la ville. Il ne faut donc pas s’attendre à trouver des groupes d’enfants aux alentours du marché central ou de la gare, comme c’était habituellement le cas.

Le problème n’est cependant que déplacé.  Aujourd’hui ces enfants qui ont du mal à s’adapter aux règles de vie en collectivité vivent dans des centres qui manquent cruellement de moyens. Le gouvernement assure le minimum ( l’habitat et la nourriture pour ainsi dire) et parfois en retard. Les budgets pour acheter les vêtements chauds d’hiver arrivent souvent après le début de la saison, ou pour les livres scolaires, après la rentrée des classes…

.

Les directeurs de centres doivent trouver des financements extérieurs pour le reste, ce qui est difficile, compte tenu de la crise économique qui a touché durement la Russie.

Afin d’agir efficacement, l’action de Citoyen des Rues à Irkoutsk a développé deux stratégies :

– Aider ces différents centres par des aides ponctuelles mais indispensables au bien-être de ces enfants placés.

–  Agir en amont et développer une politique de prévention pour éviter que les enfants ne finissent dans la rue ou dans ces centres gouvernementaux déjà  surpeuplés.



LES ENFANTS DES RUES EN RUSSIE
10 avril 2010, 23:22
Filed under: Délégation CDR en Russie | Mots-clefs: , , ,

Actuellement, les enfants des rues seraient 1 million environ en Russie selon les chiffres 2005 du procureur général de Russie. Cependant, il n’existe pas de statistiques fiables  sur le nombre de ces enfants.


Malheureusement, les enfants rencontrés  en Sibérie, en particulier dans les rues d’Irkoutsk (1) font partie de ces sombres statistiques. Ils ont entre 6 et 17 ans environ, et doivent se débrouiller seuls sans famille et sans soutien malgré l’aide croissante des autorités russes. Les plus grands arrivent à survivre, en revanche les moins de 13 ans représentent la tranche d’âge la  plus exposée au danger.

Les enfants se situent principalement dans la journée à proximité du centre ville, des lieux de culte et des différentes gares routières et ferroviaires. Le soir, ils se regroupent dans des  divers lieux excentrés et à l’abri des regards. La plupart du temps, ils passent la nuit dans les entrées d’immeubles ou dans les égouts où ils se réfugient surtout durant le long hiver qui va d’octobre à avril, avec des températures pouvant atteindre les -40°.

La problématique à laquelle nous sommes confrontés est de connaître l’origine de ces abandons pour pouvoir apporter aux enfants une réponse cohérente et ciblée : s’agit-il d’un véritable orphelin, d’un enfant perdu ou refoulé par sa famille? A l’origine du phénomène des enfants des rues, on trouve des cas de parents sans ressources, alcooliques, en situation de détresse extrême, en prison ou décédés.

Le corps rongé par la saleté et les maladies de peau, d’une santé précaire, les enfants sont en danger et sont souvent confrontés à des  problèmes de drogue, de violence, de prostitution voire d’enlèvement. Devenus adolescents, certains passent parfois à de nouvelles formes de criminalité telles que le racket ou les enlèvements d’enfants. Les autorités russes prévoient que l’embrigadement des enfants et des jeunes adolescents dans le milieu du crime organisé et de la mafia risque d’augmenter de manière considérable dans les prochaines années, en particulier dans les grandes villes.

(1) Irkoutsk : Ville de Sibérie située près du lac Baïkal, classé patrimoine mondial de l’humanité.

Commentaires fermés sur LES ENFANTS DES RUES EN RUSSIE